en quelques semaines, une société chinoise est en passe de venir secouer le cocotier du petit monde de la VR, qui était plus ou moins entré dans une sorte de léthargie médiatique. Et ce malgré une baisse de prix récente des deux cadors du marché : Oculus RiFT, HTC ViVE, voir même du côté PSVR. Malgré la sortie de quelques gros titres (Lone Echo, The Gallery – Episode 2: Heart of Emberstone, The Talos Principle VR, …). Voici donc un nouveau coq dans la basse-cour : PiMAX. Qui du haut de sa première expérience commerciale en 2016, avec un casque (pas tout à fait VR) le PiMAX 4K. Propose depuis le 19 septembre, son dernier projet par la case Kickstarter. Histoire surtout de remplir un carnet de commande pour le lancement d’un casque VR d’un nouveau genre : le PiMAX 8K VR.

Spec du PiMAX 8K VR, qu’a t’il dans le moteur ?

Ce sont en fait deux versions d’un même casque (seule la définition change), qui ont été proposées aux portefeuilles des férus de technologie VR. Avec une fiche technique pour le moins assez impressionnante, jugez plutôt :

Pimax 8K VR - Spec1

comparée avec celle de l’Oculus Rift et du HTC ViVE :

pimax 8K vr - Spec 2

Pour faire tourner ces casques dernier cri, pas besoin d’avoir un PC de la NASA. PiMAX nous explique que toute image entrante sera mise à l’échelle 2560×1440. Et ce aussi bien pour la version 5K, que 8K.

Et si cela ne suffit pas, la technique appelée BrainWarp viendra épauler le tout. En résumé, chaque œil verra une image sur 2. Comme avec les lunettes 3D Active. Du coup, la configuration minimum recommandée, n’est que d’une GTX 980 / AMD R9, accompagné d’un processeur i5.

À noter que la version 8K aura une déclinaison appelée ‘X‘. Qui bénéficiera en entrée ainsi qu’en rendu vidéo, d’un vrais 4K / 90hz. Et qui s’annonce sur le papier comme un investissement future-proof. Car il en faudra encore du temps pour que le 4K devienne la norme dans le hardware et les jeux PC. Toutefois, une GTX 1080Ti (voir 2) sera demandé au minimum. Ou alors, la prochaine génération de carte vidéo comme les Nvidia Volta.

pimax 8K VR - sde 2

Innovation, Modularité, Compatibilité: la sainte trinité par PiMAX

Plusieurs options ‘cadeaux’ se sont greffées au fur et à mesure que la campagne engrangeait la monnaie à coup de plusieurs centaines de milliers de dollars. Donc pour l’achat d’un casque, les backers recevront en plus :

  • 2 contrôleurs VR, avec au choix pour le pouce : trackpad ou stick

pimax 8k vr controller

pimax 8K VR - Stretchgoal list

  • une interface faciale supplémentaire
  • un serre-tête façon PSVR + ses écouteurs
  • une monture customisable + un module ‘ventilation’
  • un coupon -100$ pour le transmetteur sans-fil (mi 2018)
  • 3 applis / jeux au choix
  • le module Eye-Tracking (fin 2018).
    D’ailleurs, il se murmure que AdHawk Microsystem pourrait devenir le fournisseur.

La modularité sera d’ailleurs l’une des particularités de ces PiMAX VR 8K / 5K. Ce qui permettra d’acquérir d’autres accessoires, en plus de ceux cités juste au-dessus :

  • un module de tracking des mains (genre Leap Motion)
  • un système de tracking inside-out (à l’instar de celui des casques Windows MR)
  • un module qui simulera des odeurs (non ce n’est pas une blague…)

PiMAX annonce également qu’une compatibilité avec SteamVR est déjà actée. Mais aussi et c’est le plus surprenant, avec l’Oculus Store par l’intermédiaire d’un logiciel tiers (genre reViVE). Enfin, le constructeur chinois a confirmé le support de VorpX et qu’ils intégraient le projet OpenXR (qui a pour but de créer un standard VR/AR). Donc si tout se confirme comme prévu, les futurs acquéreurs du PiMAX 8K VR auront accès à tous les catalogues VR du marché, depuis leur PiHome.

Autre très bon point et non des moindres, c’est la compatibilité avec le système LightHouse de VALVe actuel et donc futur. Ce qui de facto, rend tous les périphériques VR du HTC ViVE compatibles avec les PiMAX 8K VR. Ce qui permet de ne rien sortir d’autre de sa poche que le prix du casque seul, si on les possède déjà.

Passons à la caisse, ce qui risque de devenir douloureux..

Le ticket d’entrée pour la version casque seul en 5K / 8K était de 349$ / 449$ pour les 200 premiers. Puis grimpait au tarif normal de 399$ / 499$. Ensuite, tout dépendait de la nécessité d’investir dans un système de tracking ou non.

Mais les grandes questions qui se posent depuis le début, c’est d’abord celle qui concerne la (ou les?) taxe. Pour une livraison en Europe d’un produit venant d’ailleurs, la question se pose. Ce qui pourrait faire une sacrés différence sur la note finale. Autre interrogation qui n’a toujours pas de réponse. Ce sont les termes autour de la garantie. En effet, quid des retours ou des réparations sur les appareils défectueux. Donc PiMAX, une semaine après la fin de son kickstarter, n’a toujours pas fait toute la lumière sur ces sujets essentiels pour ceux qui ont investi des centaines de dollars.

Pour celles/ceux qui ont raté le train en marche. Ils ne leur restent plus qu’à espérer une disponibilité commerciale du PiMAX 8K VR avant juin 2018. Ou bien espérer que les Oculus / HTC commencent à communiquer sur leur casques V2.
D’ailleurs au cours des 3 premiers mois de l’année 2018, se dérouleront les salons CES de Las Vegas et la GDC de San Fransisco. Qui sont devenus des lieux privilégiés par les constructeurs High-Tech pour annoncer leurs futurs produits. Peut-être aurons-nous des débuts de réponses à ses interrogations.

La Révolution PiMAX 8K VR ?

le PiMAX 8K s’est fait attendre, préparant son kickstarter depuis de long mois. Mais voilà, après 45 jours d’appel au don: la somme de 4.236.618 $ a été récolté au total. Ils ont même battu le record kickstarter pour un matériel VR, détenu par l’Oculus RiFT depuis 2012 avec ses 2.437.429 $. Pratiquement 5800 casques ont trouvé preneurs et qu’il va falloir commencer à livrer dès janvier 2018. Ce qui placera le PiMAX 8K avec ses caractéristiques techniques et ses modules, au sommet technologique des casques VR, loin devant toutes concurrences. Devenant ainsi le véritable premier casque Next-Gen disponible sur le marché dès le début 2018.

 


à Lire Également

PiMAX 8K : un développement qui se complique (MàJ 25/01/2018)